Des professionnels à votre écoute… des services sur mesure… Des clients heureux !
Membre du réseau PROPERTY PARTNERS    
HOMEWEST LYON
11 A chemin des mouilles
69570 Dardilly


06 33 98 51 85

Pour les professionnels du climat et de l'environnement, il ne fait ainsi aucun doute sur l'impérieuse nécessité de conjuguer la sortie de crise avec la transition écologique et tout ce qu'elle implique en termes d'efficacité énergétique, de diminution des gaz à effet de serre (GES) et de neutralité carbone. Quelques jours après que Batictu ait dévoilé une partie des propositions élaborées par la Convention citoyenne pour le climat, le Haut conseil pour le climat établit d'ailleurs un lien entre les deux organisations : "Il est important pour faire avancer le débat public de valoriser les avancées de la Convention citoyenne pour le climat. Il faut inclure les mesures de sortie de crise dans la feuille de route climat de chaque ministre. La mise en œuvre des mesures doit être suivie et évaluée par le Conseil de défense écologique", peut-on lire dans le rapport.

Si la pandémie de coronavirus a lourdement impacté les activités humaines de par le monde, la corrélation avec la baisse des émissions polluantes doit être relativisée, d'après le Haut conseil pour le climat. Ce dernier mentionne des estimations faisant état d'une réduction de 25% des émissions de dioxyde de carbone (CO2) en Chine au mois de février. L'Empire du Milieu, premier émetteur mondial, aurait plus largement vu ses niveaux de pollution baisser de moins d'un cinquième sur la période février-mars, sachant que la consommation de charbon est revenue à son niveau normal depuis la fin mars.

 Et en France ? 

Selon une première estimation, les émissions de GES seraient réduites d'environ 30% pendant le confinement sanitaire. Au total, la pollution aura diminué d'environ 20 millions de tonnes d'équivalent CO2 d'ici l'amorce du déconfinement, prévue au 11 mai, ce qui représente à peu près 5% des émissions annuelles moyennes de la France sur la période 2019-2023. D'ici la fin de l'année, la baisse de la pollution pourrait se chiffrer à environ 45 Mt éq.CO2 (soit 5 à 15% des émissions annuelles moyennes), mais en prenant toutes les pincettes qui s'imposent au vu des nombreuses incertitudes sur l'activité à venir : quid des "nouvelles habitudes" imposées par le confinement par rapport aux transports, au télétravail, à la consommation ? On peut noter au passage que 60% de cette diminution générale proviennent de la réduction des émissions du transport routier.

Lire tout l'article de Corentin Patrigeon, le 22/04/2020